Liposussion
Lipoaspiration
Abdominoplastie
Lifting des bras
Lifting des cuisses
Chirurgie du visage
Chirurgie des seins
Chirurgie de la silhouette
Chirurgie intime
Chirurgie dentaire
AVANT & APRES
Clinique Avicenne
4, Rue Mohamed Jemmeli, El Manar 2, 2092 TUNISIE.
Tél. : (+216) 71 888 000
Fax : (+216) 71 888 111
E-mail : contact@cliniqueavicenne.com
Lifting des cuisses
De quoi s’agit-il ?
Une plastie brachiale consiste à retendre la peau de la face interne des cuisses.

Cette intervention suit souvent une liposuccion.
Avant l’intervention :
Avant toute intervention de chirurgie esthétique, un bilan est indispensable.

Cette opération est pratiquée sous anesthésie générale.

Une visite chez le médecin anesthésiste 2 jours avant.

Le diagnostic pré-opératoire tient compte de l’importance de la surcharge graisseuse, de l’état de la peau et des muscles ainsi que de la morphologie du patient.

Dans certains cas, l’intervention est envisagée en deux temps espacés de 12 mois.
L’intervention :
Cet acte de chirurgie esthétique peut durer d'une à deux heures en fonction de la nécessité d'un geste complémentaire associé.

On procède dans cette opération à une incision en forme de ”T” qui consiste en une branche branche horizontale selon le entre la partie interne de la cuisse des organes génitaux et une branche verticale à la face interne des cuisses

Ensuite sera pratiquée une ablation du lambeau de peau.

La peau sera enfin re-drapée et sera mis en place un pansement.
Après l’intervention :
Le lendemain de l’opération le pansement est retiré.

Les suites post opératoires sont rarement douloureuses.
Les complications éventuelles :
Toute intervention de chirurgie esthétique ou autre il peut survenir certaines complications, liées à l’acte médical et/ou anesthésique, ou spécifiques au lifting des cuisses.

Les bonnes pratiques de sécurité et l’évolution des techniques et technologies médicales ont beaucoup limité ces risques mais ne les ont pas supprimés.

Les éventuelles complications liées à cette intervention sont à connaître, malgré leur rareté.

Certains de ces risques sont liés à la cicatrisation qui peut être plus ou moins longes chez certains patients mais qui finis par se faire et .est heureusement sans gravité.

Le saignement suite à l’opération est systématique et entraîne bleus sur la peau, pendant la dizaine de jours suivants l’opération.

Le risque de nécrose est rarissime et généralement localisé, et peut être traité grâce à un geste chirurgical supplémentaire. C’est la perte d’une zone cutanée plus ou moins étendue qui peut altérer le résultat esthétique.

La nécrose est favorisée par la consommation du tabac.